Le cri

Une certaine relecture de l’histoire de la représentation et des arts pourrait se faire au prisme du Cri, pourtant, jamais une exposition n’a consacré son thème et sa traversée à cette interjection à la fois polysensorielle et dont la physicalité touche d’emblée à des champs aussi contrastés et souvent indissociables que l’ontologique, l’esthétique et le politique. S’intéresser au cri, c’est à la fois se pencher sur les bouleversements du monde et son instabilité, mais c’est aussi explorer au prisme de chacun des arts et au sein de la pluridisciplinarité, l’évolution de grands mouvements esthétiques que le caractère hors-limites, puissamment expressif mais comme indomptable du cri perturbe dans ces cadres. Le cri dans l’histoire des arts est comme un acte multiple et croissant de distorsion et d’explosion des frontières avec le réel. L’explorer / l’exposer c’est dès lors s’interroger sur l’incapacité de certains à écouter, tout en libérant de l’espace à un art engagé, qui traduit ou rend audible la souffrance d’êtres et de communautés silenciées, nécessité oh combien d’actualité.
À l’heure d’ébranlements et de soulèvements planétaires, qui touchent à tous les aspects de l’équilibre des écosystèmes et de la vie, que peut nous dire la fulgurance de cette expression première, condensant en une saillie l’être et le néant mais aussi un puissant désir d’espoir?

Une recherche curatoriale et performative menée par Stéphane Ghislain Roussel et Julien Ribeiro (conseiller artistique de PROJETEN).

image : Annette Lemieux (b. 1957), Black Mass, 1991.

...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!